Renforcer la médecine alternative non-médicale


Une qualification professionnelle reconnue au plan fédéral pour la médecine alternative non médicale - voici l'objectif majeur de l'Organisation du monde du travail de la médecine alternative suisse OrTra MA qui a été atteint en avril 2015. Cette réglementation de la profession constitue un important jalon dans le système de santé suisse. Au plan européen, une certification reconnue joue un rôle pilote et agit comme ancrage de la médecine alternative dans la société!

Fondée en 2008, l'OrTra MA est une alliance d'associations professionnelles et scolaires, ainsi que d'autres organisation de médecine alternative. Que ces organisations qui représentent divers intérêts et diverses disciplines – médecine ayurvédique, homéopathie, médecine traditionnelle chinoise, et naturopathie traditionnelle européenne – travaillent dorénavant ensemble de façon contraignante et méthodique, représente un grand succès. Ceci permet ainsi de défendre au plan national les intérêts des membres lors de la conception et de la mise en oeuvre de la formation professionnelle.

La réglementation de la profession ...

  • contribue à garantir la liberté thérapeutique.
  • permet de consolider le système de santé de façon plus étendue.
  • garantit la préservation des méthodes curatives traditionnelles.
  • assure aux thérapeutes un niveau élevé de compétences professionnelles et spécialisées.
  • est garante d’une sérieuse protection de la santé grâce à des diplômes fédéraux.

Actuel



28. avril 2015

Le diplôme fédéral pour la profession de naturopathe est réalité

Le Secrétariat d‘Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a approuvé, le 28 avril 2015, l’examen professionnel supérieur pour les naturo-pathes. Il donne un titre reconnu et protégé dans toute la Suisse: naturopathe avec diplôme fédéral. La profession connaît quatre disciplines: médecine ayurvédique, ho-méopathie, médecine traditionnelle chinoise MTC et médecine naturelle tradi-tionnelle européenne MTE. Une des revendications centrales de l’article cons-titutionnel 118a Médecines complémentaires, à savoir la création de diplômes nationaux pour les branches non-médicales de la médecine complémentaire est ainsi remplie pour une première profession.